Membre du réseau Fondation Prebs (Portail des Références pour l'Enfant à Besoins Spécifiques

  • Coordination:

     Sophie Vanden Plas, Professeur de français et          histoire, spécialisée en méthodologie de travail

 

  • Accompagnement et aide pédagogique:

    

     Alicia Bertozzi, Neuropsychologue spécialisée

     en orthopédagogie

     Céline Gilot, Institutrice maternelle spécialisée          en orthopédagogie

     Marion Ober, Psychomotricienne spécialisée en         orthopédagogie

    

  • Administration et Présidente ASBL

      Patricia Abarca de la Fuente, Master en Sociologue

    

 

Alicia Bertozzi

Neuropsychologue spécialisée

en orthopédagogie

Actuellement, j'entame la 2ème année du certificat universitaire en orthopédagogie clinique à l’université de Mons. Je travaille dans différents centres pluridisciplinaires et depuis 2 ans au sein de l'asbl pour qui je suis chargée du projet d'inclusion et du suivi orthopédagogique d'élèves porteurs de Trisomie 21.

Depuis de nombreuses années, je porte un intérêt pour l’apport des neurosciences à l’enseignement. L’ensemble de mes formations et expériences professionnelles m’ont permis de me familiariser au fonctionnement cognitif, aux aspects pédagogiques ainsi qu’aux adaptations et aménagements scolaires. Il est fondamental pour moi de pouvoir venir en aide aux personnes à besoins spécifiques et surtout de diversifier et d'adapter la manière de les accompagner, de faire en sorte que leur apprentissage soit le plus optimal possible et le mieux adapté à leurs besoins afin de les rendre aussi épanouis que possible dans leur apprentissage.

J'essaie de développer au maximum ma palette d'outils, et ce depuis le début de mes études, durant mes stages et mes expériences professionnelles qui m'ont permis de développer un ensemble d'outils diversifiés et d'utiliser différentes approches pour accompagner les enfants ainsi que les enseignants, les parents et d’autres intervenants."

Marion Ober

Psychomotricienne spécialisée en orthopédagogie

Passionnée depuis toujours par les domaines des sciences humaines, des neurosciences et des apprentissages, c'est tout naturellement que je me suis orientée dans un premier temps vers le métier de psychomotricienne, afin de comprendre le développement de l'enfant dans sa globalité (corporelle, émotionnelle, psychique et environnementale). Dans un second temps, la spécialisation en orthopédagogie m'a parue essentielle pour élargir ma vision de l'enfant à sa réalité scolaire et aux apprentissages. 

De ces deux casquettes sont nées des réflexions sur l'apport du corps, de la motricité et des émotions dans les apprentissages scolaires. C'est d'ailleurs en travaillant auprès d'enfants pour lesquels s’exprimer dans notre langue est un défi (élèves primo-arrivants) ou pour lesquels une déficience intellectuelle ralentit les acquisitions scolaires, que j’ai perçu tout le soutien que le corps, la motricité et la manipulation pouvaient apporter aux apprentissages. 

Mon travail en tant qu'orthopédagogue au sein de l'ASBL est imprégné de ces réflexions qui créent la trame des prises en charge, où les notions pédagogiques sont travaillées par le corps, les jeux et le concret avant d'être transposées en classe avec l'enseignant. Le matériel utilisé est également propre à chaque enfant car basé, au plus possible, sur ses centres d'intérêts et ses motivations afin d'associer un réel plaisir aux apprentissages.

Amandine Gilbart

Institutrice maternelle et orthopédagogue

J'ai choisi de devenir institutrice maternelle car j'adore le contact avec les enfants. Ce que j'aime également dans ce métier est l'apprentissage par le biais des activités ludiques.

J'ai choisi également de devenir orthopédagogue car je prône l'éducation pour tous. Chaque être est doté d'une intelligence qu'il faut stimuler au maximum de ses capacités. 

 

Grâce à ma formation de base, j ai développé ma créativité. Cela m'aide beaucoup pour trouver des moyens spécifiques à chaque enfant. De plus, par le biais du jeu, nous apprenons tous de façon implicite. 

Selon Giannakopoulos (professeur d ortholudo),  "Le jeu est un laboratoire expérimental où l'échec est permis."En effet, le jeu permet tout apprentissage quand celui-ci est bien construit. 

 

Ouverte et à l écoute des autres, cela me permet de cerner les besoins spécifiques des enfants et adolescents que je suis amenée à côtoyer. 

 

Patiente et persévérante, cela me permet de trouver les solutions pour motiver et permettre l accès aux apprentissages. 

 

Investie dans mon travail, je suis toujours prête à apprendre de nouvelles méthodes pour aider chaque enfant. 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Pinterest social Icône
  • Twitter Icône sociale